ou le pari fou de deux frères

armes pontacAprès de grands millésimes d’après-guerre, ce type de vins devint de plus en plus difficiles à vendre, le goût des jeunes génération changeant. Une série de millésimes difficiles dans les années 60 et la mévente des vins liquoreux amenèrent Max de Pontac a prendre une décision douloureuse: l’arrachage de la totalité du vignoble. C’était une première dans le monde viticole pour un cru classé, et l’affaire fit alors grand bruit. Nous sommes en 1976.

Le comte de Pontac décédé en avril 1988, ses enfants, alors installés à Paris, ont envie d’exploiter à nouveau Myrat mais ô surprise les droits de plantation attachés à cette terre expirent dans quelques mois. L’affaire est d’importance et la décision ne peut attendre: les deux frères Jacques et Xavier de Pontac décident alors de relever le défi: en quelques semaines, les 22 ha d’origine sont retravaillés, 150 000 pieds de vignes sont sélectionnés et replantés, l’équipe des vignerons est constituée; les chais seront entièrement restaurés l’année suivante.

« Barsac: la résurrection du château de Myrat » « Un renouveau spectaculaire » Sud-Ouest.

Pendant 3 ans, le travail des jeunes pieds de vignes va se faire pour pouvoir produire en 1991 la quatrième feuille et premier millésime du château de Myrat. 1992-1994 sont à Sauternes de petites années victimes du gel. A partir de 1995, le vin du château de Myrat ne cesse de s’affiner et de marquer sa typicité, pour être qualifié en 2001 par la Revue du Vin de France de « l’un des meilleurs vins de Bordeaux ».

Myrat est à ce jour connu et reconnu parmi les plus grands. Ce pari fantastique illustre à merveille la devise des Pontac « Spe sine spe » - « Espérer contre toute espérance ».

Chateau de Myrat - chateaudemyrat.fr

LANGUES

PHOTOS

Etiquettes: 01  02  03  04  05  06  07  08  09  10  11  12  13  14
Bouteilles: 01  02  03  04  05  06  07  08  09  10  11  12  13  14
Château: c1  c2  c3
Vignes:  v1  v2  v3  v4  v5  v6
Chai: ch1  ch2  ch3  ch4  ch5
Famille: f1  f2  f3  f4  f5  f6
Dégustation: d1  d2  d3  d4  d5

(C) 2014 aDESIGN